Les Clauses Sociales à Bruxelles

Faites de vos marchés publics des leviers d'insertion professionnelle !

Entreprises sociales à l’honneur

Entreprises sociales à l’honneur - l’APAM


depuis les années ’60, l’objectif poursuivi par l’APAM n’a pas changé : fournir un emploi valorisant et adapte a des personnes en situation de handicap mental, et ce à travers un panel d’activités économiques en constante évolution. Sa section jardins et paysages est régulièrement sollicitée pour l’entretien d’espaces publics.


Monsieur Willocx, vous êtes le directeur de l’entreprise de travail adapté l’APAM, située sur la commune d’Uccle. Pour répondre à quel besoin social l’APAM a-t-elle été créée ?

L’APAM a été créée en 1960 pour offrir du travail à des personnes porteuses de handicap mental. A l’époque, les personnes handicapées mentales au sortir de l’école n’avaient pas beaucoup d’autres perspectives que l’asile psychiatrique. Quelques parents se sont mobilisés pour leur proposer autre chose tout en leur faisant faire un travail utile. L’activité embryonnaire portant sur des tâches de conditionnement et de manutention a évolué très rapidement. Emballage et montage électrique sont arrivés dans les années 70. Puis vint ensuite le mailing. L’atelier s’est transformé en entreprise dans les années 90. A partir de la crise de 2007 et de la fuite de nombreuses activités industrielles et manuelles, l’APAM a dû se renouveler et a lancé les activités jardins, menuiserie et travaux extérieurs (incluant les équipes travaillant dans les locaux du client et la distribution toutes boites). Mais l’objectif social n’a pas changé : offrir un travail de qualité à des personnes en situation de handicap mental qui ne pourraient pas s’insérer dans une entreprise d’économie classique.



Quels sont vos secteurs d’activité concernés par les marchés publics ?

Le secteur le plus concerné par les marchés publics chez nous est celui des jardins et paysages. Nous y occupons une grosse quinzaine de personnes, ce qui représente 4 à 5 équipes. Nous fournissons principalement des services d’entretien, mais nous avons aussi dans une moindre mesure les ressources pour mener des travaux de création.
Nous pouvons aménager et effectuer les travaux de pavage. Nous sommes compétents pour les travaux de terrassement, ainsi que pour les soins, l’élagage, l’abattage d’arbres, arbustes et haies. Nous créons et entretenons des pelouses. Enfin, nous construisons des éléments en bois tels les abris de jardins, terrasses, murets, escaliers, carports, etc.

Nous avons aussi une activité de menuiserie, qui a démarré par de la création de jouets mais a évolué pour des questions de rentabilité vers la fabrication de meubles et placards sur mesure et de plinthes et lambris, ainsi que la réparation et l’entretien de bancs dans les espaces publics.

Nous développons enfin une activité de mailing incluant notamment l’adressage sur enveloppes, cartes et étiquettes, la personnalisation de lettres, le pliage de documents et la mise sous pli.



Avez-vous des expériences de collaborations avec des pouvoirs publics ?

Oui, nous travaillons beaucoup en marchés publics dans le cadre de nos activités de jardinage. Nous avons remporté il y a deux ans un marché annuel d’entretien d’espaces verts publié par l’IBGE, pour le nettoyage de la promenade verte. A l’époque il s’agissait d’un marché test pour évaluer les besoins, et sur cette base l’IBGE a lancé un appel d’offres en 2015 réservé aux entreprises d’économie sociale d’insertion, faisant ainsi jouer la concurrence entre les nombreuses ETA actives dans ce secteur d’activités, mais également les ateliers et les entreprises de formation par le travail (AFT et EFT), les entreprises d’insertion (EI) et les initiatives locales pour le développement de l’emploi (ILDE). Sur base du critère du prix le plus bas, la Ferme nos Pilifs a remporté le marché en 2015, et l’APAM vient de le décrocher pour 2016.

Nous avons aussi une convention cadre avec la Commune de Berchem, qui fait appel à nous en renfort lorsque ses équipes communales sont débordées. Nous réalisons des travaux de fauchage, de désherbage et de remise en état d’espace public. Nous travaillons également pour la Commune d’Uccle, la Commune d’Anderlecht, le Parlement bruxellois, etc.

En menuiserie, nous travaillons régulièrement avec des sociétés de logements sociaux pour lesquelles nous réalisons des meubles de cuisine sur mesure lorsque leurs équipes sont débordées. Pour nous c’est très intéressant car les meubles étant uniformisés, le travail est assez simple et répétitif. Ce sont des marchés passés en procédure négociée sans publicité, et les Sociétés de logement d’Anderlecht et de Laeken ont pris l’habitude de nous intégrer dans leur short list.

Nous avons enfin une équipe qui distribue les bulletins communaux en toutes boites pour la Commune d’Uccle.



Quels types de marchés vous conviennent le mieux et que pourriez-vous dire à des pouvoirs adjudicateurs qui souhaiteraient vous les rendre plus accessibles ?

Nous sommes en toute généralité plus demandeurs de petits marchés répétitifs que de gros marchés. Les marchés d’entretiens nous conviennent particulièrement. Nous avons besoin de marchés qui courent sur la durée, plutôt que de gros marchés ponctuels, car il est nécessaire pour nos travailleurs qu’une routine s’installe.

Dès lors notre premier conseil serait de suivre l’exemple des Sociétés de logement d’Anderlecht et de Laeken et de nous intégrer aux short list pour les marchés qui rejoignent nos secteurs d’activités. Nous répondons de préférence à des marchés passés par procédure négociée sans publicité, qui correspondent mieux à nos capacités.

Ensuite, ne pas être trop exigeant dans les conditions d’accès. A lire certains CSC, on dirait qu’il faudrait être déjà gros avant de pouvoir grandir.

La réservation de marché ne change pas grand chose en termes de concurrence car les entreprises d’économie sociale d’insertion sont nombreuses dans le secteur des parcs et jardins. Néanmoins, un contact au moment de la rédaction du cahier de charge en amont d’un marché ou d’un lot réservé est indispensable pour identifier les lots les plus adaptés. Il faut pouvoir dialoguer avant.



APAM
Entreprise de travail adapté
Jardins, mailing et menuiserie
Directeur : Marc Willocx
marc.willocx@apam.be
02/333 83 01
Chaussée de Drogenbos, 130
1180 Uccle
www.apam.be