Les Clauses Sociales à Bruxelles

Faites de vos marchés publics des leviers d'insertion professionnelle !

Entreprises sociales à l’honneur

Entreprise sociale à l’honneur - Jeunes schaerbeekois au travail


L’ATELIER DE FORMATION PAR LE TRAVAIL (AFT) JEUNES SCHAERBEEKOIS AU TRAVAIL FORME AUX MÉTIERS DE LA MENUISERIE, DU JARDINAGE ET DU PAVAGE. IMPLANTÉ À SCHAERBEEK, IL ENTRETIENT DES LIENS ÉTROITS HISTORIQUES AVEC LA COMMUNE. SA FORCE ? LA DIVERSITÉ DES COMPÉTENCES, QUI LUI PERMET DE PRENDRE DES CHANTIERS MIXANT DIFFÉRENTS MÉTIERS.


Monsieur Herdies, vous êtes directeur de JST depuis 12 ans. Pouvez-vous expliquer dans quel contexte l’AFT a été créée, et comment elle a évolué jusqu’à aujourd’hui ?

L’asbl JST – Jeunes Schaerbeekois au Travail – a été créée en 1996 par la volonté d’échevins de la commune de Schaerbeek soucieux d’offrir des perspectives d’avenir à des jeunes peu qualifiés, issus de l’immigration, en décrochage, etc. Le contexte de l’époque était celui d’une commune touchée par un taux de chômage important et soumise à des tensions de rue. Le projet était alors de mettre en place, en partenariat avec la mission locale, un programme de formation à des métiers utiles à la commune. C’est en lien avec les Contrats de Quartier que se mettent alors en place deux filières de formation, en pavage et en espaces verts.

JST a bien évolué en pas loin de vingt ans. Une filière de formation en menuiserie s’est ouverte et l’asbl s’est fait enregistrer comme entreprise de menuiserie, jardinage et pavage il y a six ans, puis a obtenu l’agréation classe 1 pour les marchés publics de travaux. Si dans les premières années l’AFT pouvait tourner sur base de chantiers subsidiés, les marchés publics et privés sont devenus indispensables aux activités de l’entreprise. Afin d’offrir un panel de chantiers formatifs suffisant pour répondre à sa mission pédagogique, mais également d’en assurer l’équilibre financier.


Quelles compétences pouvez-vous mettre au service des pouvoirs adjudicateurs ?

Nos activités de jardinage se portent sur la création, l’aménagement et l’entretien d’espaces verts. Il est très intéressant pour nous d’obtenir la gestion de petits parcs, ce qui par chance ne manque pas sur la commune de Schaerbeek. Nous créons et aménageons également des toitures végétales. Nous avons 10 stagiaires encadrés par deux formateurs, qui se partagent en deux équipes. Nous accueillons également, en partenariat avec le CPAS de Schaerbeek, quelques travailleurs sous statut article 60.

Dans le cadre de notre filière pavage, nous réalisons tout ce qui est trottoir classique (trottoirs, cheminements, filets d’eau, etc.). Par contre nous ne sommes pas outillés pour le routier. Nous avons deux équipes de 5 stagiaires encadrées chacune par un formateur.

En menuiserie, nous faisons tout ce qui est assemblage et création bois : mobilier d’intérieur, portes coupe-feu, mobilier urbain (terrasses en caillebottis, bacs potagers, bancs, etc.). Pour cette filière nous avons deux encadrants pour 6-7 stagiaires.

Nos prix sont dans les prix du marché. Nos délais de réalisation un peu plus longs sont largement compensés par notre exigence en termes de résultats. En effet, étant donné qu’il s’inscrit dans une visée formative, le travail doit être irréprochable. On le recommence jusqu’à ce qu’il soit parfait !


Quels types de chantiers vous intéressent davantage ?

Notre premier objectif étant la formation, le critère qui prévaut sur le choix d’un chantier est son potentiel pédagogique. Nous n’allons pas prendre, par exemple, un marché de tonte pour des hectares de pelouse, car le travail est trop répétitif et n’offre pas assez de diversité pour nos stagiaires. Pour nous, le chantier idéal est de petite envergure, il est proche géographiquement, il mobilise des compétences diversifiées et il permet de la souplesse en termes de délais de réalisation. Si nous devons nous caler entre deux corps de métier, c’est délicat à cause de la contrainte de timing. L’une de nos forces est que nous pouvons accepter des chantiers qui mixent les métiers grâce à nos trois filières de formation ainsi que nos partenariats avec l’OISP Schaerbeek Action Emploi (active sur les métiers de rénovation légère) mais aussi, la sous-traitance à d’autres entreprises d’économie sociale. Nous avons par exemple obtenu la coordination d’un chantier pour la commune d’Ixelles qui comprenait, outre l’aménagement d’une toiture végétale, l’isolation par le toit, la plomberie et des petits travaux de rénovation.

En matière de marché public, nous avons eu une expérience très positive avec la commune de Schaerbeek, qui nous a attribué un marché « stock » pour la rénovation des écoles communales. C’est une formule idéale pour nous grâce à la souplesse qu’elle permet : le délai de réalisation est étalé sans pression, les travaux sont très diversifiés et le montant, de 90 000 € TTC, correspond tout à fait à notre créneau.



Avez-vous déjà remporté un marché dont le CSC comportait une clause sociale ?

Oui, dans le cadre du contrat de quartier Navez Portaels. Le CSC comportait une clause en condition d’exécution portant sur l’obligation de réaliser un nombre très important d’heures de formation sur le chantier. Nous étions naturellement dans les conditions, vu la finalité pédagogique de notre entreprise qui, à part le personnel encadrant, ne comporte que des stagiaires.


Comment les pouvoirs adjudicateurs pourraient-ils vous rendre leurs marchés plus accessibles ?

En travaillant en dialogue avec nous, et en nous intégrant à leurs projets en amont de la rédaction du CSC ! Nous sommes prêts à participer à une réflexion au niveau de la conception du projet même si le marché ne doit pas nous échoir au final. Cela garantit, d’un côté comme de l’autre, un produit final de qualité sur lequel l’un et l’autre seront fiers de communiquer. La commune de Schaerbeek l’a bien compris. Au-delà de nos compétences techniques, elle nous considère comme des partenaires dans l’amélioration du contexte socio-économique local. C’est gagnant !


Jeunes Schaerbeekois au Travail
Pavage, menuiserie et jardins
Agréation marchés publics classe 1
Directeur : Alain Herdies
aherdies@skynet.be
02/247.77.57
46, rue de Jérusalem
1030 Bruxelles
www.jst1030.be