Les Clauses Sociales à Bruxelles

Faites de vos marchés publics des leviers d'insertion professionnelle !

Entreprises sociales à l’honneur

Entreprise sociale à l’honneur - Atelier Groot Eiland

DEPUIS 1986, ATELIER GROOT EILAND FOURNIT DES SERVICES DE QUALITÉ DANS LES SECTEURS DE L’HORECA ET DE LA MENUISERIE TOUT EN OFFRANT DES EXPÉRIENCES PROFESSIONNELLES À DES PERSONNES ÉLOIGNÉES DE L’EMPLOI.




Monsieur Dedeurwaerder, vous êtes le directeur de Groot Eiland Atelier depuis 2007. Pouvez-vous nous en dire plus sur vos activités ?

Depuis que l’asbl Atelier Groot Eiland a été créée il y a 31 ans, nous avons développé différentes activités pour former les chômeurs de longue durée défavorisés et peu scolarisés de la région bruxelloise. Au fil du temps, nos ateliers de menuiserie (Klimop) et de cuisine ont pris de l’ampleur et ont donné naissance à d’autres activités : un restaurant (Bel Mundo), un magasin de produits artisanaux (ArtiZan) et une sandwicherie (Bel’O). En 2015, nous avons décidé de nous insérer dans l’économie circulaire en créant deux potagers certifiés biologiques pour alimenter le restaurant, l’un de 2000m² derrière le bâtiment principal (Bel Akker), l’autre sur le toit des abattoirs. Depuis 6 ans, nous récoltons aussi les invendus du supermarché Delhaize. Enfin, plus récemment, nous avons ouvert un restaurant dans le bâtiment de l’IBGE (Resto Bel) sur le site de Tour & Taxis ainsi qu’une épicerie biologique (The Food Hub) qui propose les produits d’une quarantaine de producteurs, en garantissant une traçabilité et une transparence de ces derniers. Nos activités de menuiserie veillent également à produire du mobilier avec du bois recyclé (armoires, cuisines, tables, chaises, mobilier de bureau, …). Nous effectuons également des travaux de menuiserie intérieure sur mesure (portes, fenêtres, planchers, escaliers, revêtement des murs, …).


Quel est l’impact social de votre entreprise ?

Le mot-clé de cette organisation c’est « kansen », c’est-à-dire « donner la chance aux gens ». Nous travaillons depuis plus de 30 ans à la socialisation, l’intégration et l’émancipation des demandeurs d’emploi (chômeurs de longue durée, allocataires d’aide d’un CPAS, ayants droit à une indemnité de la mutuelle, …). Nous nous adressons à des personnes qui veulent s’occuper de leur situation et contribuer à créer des solutions, pour eux-mêmes et pour les autres. Non pas bénévolement, ni seuls, mais en s’engageant dans un travail d’équipe. Des jeunes et des personnes plus âgées, qui appartiennent à des cultures différentes et qui ont des compétences de tout genre.

Afin d’aider nos travailleurs à résoudre leurs problèmes personnels – et ainsi faciliter leurs recherches d’emploi futures –, notre équipe comprend aussi des accompagnateurs de projet (assistants sociaux) qui les mettent en contact avec les services d’aide appropriés, ainsi que des « job coach » qui les accompagnent dans leur recherche d’emploi à la fin de leur contrat chez nous.


Obtenez-vous des chantiers via les procédures de marchés publics ?

De manière générale, nous n’avons pas souvent besoin de répondre à un marché public car le travail vient à nous. Notre atelier de menuiserie arrive à peine à répondre aux demandes qu’on reçoit de l’extérieur. Je commence toutefois à envisager le recours aux marchés publics comme un moyen plus efficace d’agrandir nos activités, notamment de menuiserie. Nos chantiers dans ce domaine sont souvent petits, et représentent eux aussi une charge administrative conséquente puisqu’il faut chaque fois fournir des devis. Les marchés publics pour des chantiers de plus grande ampleur nous permettraient peut-être de réduire le temps investi dans l’administratif, du moins au quotidien. Les démarches administratives à effectuer pour obtenir un marché public sont aussi fastidieuses mais une fois que ce dernier est obtenu, la charge se réduit. Des marchés publics nous semblent intéressants à condition qu’ils ne remplacent pas les subsides.


De quelle manière les acheteurs publics pourraient-ils contribuer à vous rendre leurs marchés plus accessibles ?

Réserver davantage de marchés aux entreprises d’économie sociale pourrait être bénéfique, ainsi qu’intégrer une démarche d’économie circulaire. Je me demande pourquoi ce recours aux clauses sociales n’est pas davantage systématisé. J’encouragerais également le gouvernement à s’interroger sur la plus-value de certains critères administratifs qu’il impose de respecter dans les marchés publics. Sont-ils toujours primordiaux pour garantir une dynamique de concurrence saine et transparente ?


Quelle est votre plus-value, pourquoi des acheteurs publics devraient-ils faire à vous ?

Parce que toutes nos activités prennent en compte et respectent les aspects sociaux, économiques et écologiques. Nous accordons par ailleurs une importance capitale à la qualité de nos réalisations. Notre entreprise est l’interlocuteur idéal pour tout client qui souhaite s’inscrire dans une démarche éthique : nous offrons aux chômeurs de longue durée l’opportunité de se former et de réintégrer le marché du travail tout en respectant les principes d’une économie durable et circulaire. Le respect de ces trois aspects nous a d’ailleurs permis d’obtenir le « Slim in de stad-prijs » en 2015.





Klimop Menuiserie, Artizan, Bel’O, Bel Akker
Quai du Hainaut, 29
1080 Molenbeek-Saint-Jean
02 511 72 10
belo@ateliergrooteiland.be
klimop@ateliergrooteiland.be
belakker@ateliergrooteiland.be

Bel Mundo
Quai du Hainaut, 41
1080 Molenbeek-Saint-Jean
02 511 72 10
belmundo@ateliergrooteiland.be

The Food Hub
Quai du Hainaut, 23
1080 Molenbeek-Saint-Jean
simon@thefoodhub.be