Les Clauses Sociales à Bruxelles

Faites de vos marchés publics des leviers d'insertion professionnelle !

Partenaires

Partenaires - Cenforgil

DEPUIS 1996, CENFORGIL, CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE, A POUR MISSION DE FAVORISER L’INSERTION SOCIALE ET PROFESSIONNELLE DES DEMANDEURS D’EMPLOI PEU QUALIFIÉS DE LA RÉGION BRUXELLOISE.




Monsieur Calvo, vous êtes coordinateur pédagogique du Pôle Electricité. A quels types de métiers formez-vous ?

Nous sommes conventionnés pour une formation professionnelle qualifiante comme « installateur électricien résidentiel ». La formation est reconnue par le Fonds Social Européen, les organismes publics régionaux ACTIRIS et Bruxelles Formation et par le secteur professionnel (Volta - Formelec, représentant les employeurs et tous les travailleurs ressortissant à la SCP 149.01.).

Les stagiaires qui terminent leur formation professionnelle qualifiante avec succès possèdent les compétences professionnelles requises pour décrocher un emploi comme « Installateur Electricien Résidentiel ». Ils sont capables de concevoir l’installation électrique d’une maison ou d’un appartement, de la réaliser de A à Z et d’assurer le dépannage et l’entretien.

La formation que nous proposons est en adéquation avec les exigences des entreprises du secteur. Nous suivons les évolutions technologiques et adaptons nos programmes en fonction.


Quels types de publics fréquentent vos formations ?

Notre public est exclusivement composé de demandeurs d’emploi (chômeurs complets indemnisés ou demandeurs d’emplois libres) qui n’ont pas de qualification technique ou générale supérieure. Il est peu, pas ou moyennement qualifié et en difficulté d’insertion sur le marché de l’emploi.


Quelle est la place des stages dans ces formations ?

Notre formation qualifiante est continue et progressive. Elle dure 48 semaines et se décline en trois modules. Les étudiants commencent avec la formation pré-électricien pour apprendre les bases pratiques et théoriques en électricité. Après 13 semaines, et s’ils réussissent l’évaluation, les stagiaires intègrent le deuxième module d’aide électricien. Ce module intermédiaire se termine par un premier stage en entreprise. Il s’agit d’un stage de découverte pour tester ses aptitudes, confirmer ou infirmer le projet, vivre une première expérience professionnelle sur chantier et découvrir de nouvelles techniques de travail. Le dernier module de qualification comme installateur électricien résidentiel se termine par un stage d’achèvement de 2 semaines. Le but pour le stagiaire est alors de démontrer qu’il est compétent, qualifié et apte à travailler comme électricien.





Dans quelle mesure la clause sociale vous permet-elle d’élargir les opportunités de stage à vos étudiants ?

Elle vient s’ajouter à d’autres partenariats que nous avons mis en place, notamment avec Volta, le représentant des patrons électriciens. Nous disposons d’un fichier d’entreprises assez conséquent qui nous permet d’établir des contacts avec les patrons pour les stages et la mise à l’emploi. Dans ce contexte, le partenariat avec Actiris constitue un tremplin supplémentaire non négligeable. Il nous permet d’offrir davantage de perspectives aux chercheurs d’emploi. Nos stagiaires qui commencent par une clause sociale finissent souvent par obtenir un contrat à durée indéterminée, pour autant que leur évaluation soit positive.


Concrètement, comment se déroule le mécanisme dans le cas des clauses sociales ?

Dans le cas des clauses sociales, le conseiller Actiris avec lequel nous sommes en contact, Monsieur de Premare, nous tient régulièrement informés des éventuelles opportunités. Il nous prévient à l’avance qu’un chantier à clauses sociales aura lieu avec un certain nombre de postes à pourvoir en stagiaires. Mais il nous arrive aussi parfois de le contacter nous-mêmes. Etant donné que nous intervenons en soutien dans le cadre de la recherche d’emploi, pas seulement de stages, nous faisons également notre propre travail de prospection et de recherche.


Quels retours avez-vous des stagiaires passés par clauses sociales ?

Nous n’avons encore jamais reçu de feedbacks négatifs. Les stagiaires semblent également satisfaits de la procédure de sélection. Ils sont reçus par Monsieur de Premare qui fait ensuite sa sélection. Le processus est marqué par une relation de confiance. Les feedbacks des employeurs sont aussi très positifs, et cela débouche d’ailleurs souvent sur un emploi. Nous n’assurons par contre pas de suivi via la désignation d’un tuteur au sein de l’entreprise. Au terme des stages, le patron reçoit une grille d’évaluation qui comprend une série de critères (rentabilité, productivité, motivation, assiduité, respect de la hiérarchie, qualité du travail fourni, esprit d’équipe, …). Il la remplit avec le stagiaire et nous la retourne. Nous confrontons ensuite le stagiaire à cette évaluation.


Avez-vous une expérience particulièrement positive que vous aimeriez mettre en valeur ?

De manière générale, une fois qu’ils sont engagés dans le processus de sélection, cela se passe souvent très bien. Et il est très fréquent que nos stagiaires finissent par obtenir un CDI. A noter qu’après la formation qualifiante que nous proposons, nous assurons un suivi professionnel d’une durée minimum de six mois afin de vérifier si nos stagiaires évoluent ou pas dans le métier et nous assurer que leur insertion se passe bien. En amont, nous animons aussi un atelier « recherche emploi » pour permettre à nos stagiaires de comprendre les mécanismes qui régissent le marché de l’emploi, les stratégies à développer pour réussir à décrocher un emploi.


En conclusion, quel bilan tirez-vous de ce dispositif ?

Il est extrêmement positif. Nous sommes très bien informés. Monsieur de Premare est quelqu’un de dynamique et très professionnel. Nous sommes très satisfaits de notre collaboration avec Actiris. Seul petit bémol : des rencontres physiques entre Actiris et les centres de formation professionnelle pourraient être organisées sur une base plus régulière. Cela nous permettrait de mieux comprendre le mécanisme des clauses sociales et d’améliorer notre collaboration. Ce serait aussi l’occasion de faire un bilan et de recevoir des feedbacks sur la collaboration existante.

Les formations à Cenforgil :

Le secteur de la bureautique : Employé(e) en bureautique
Le secteur de l’Horeca : Commis de salle – bar / Commis de cuisine
Le secteur du sport et de l’animation : Animateur socio-sportif / Maître-nageur / sauveteur / Coach fitness
Le secteur de l’électricité  : Installateur électricien résidentiel
Le secteur du spectacle et de l’évènementiel : Formation d’intervenant du spectacle et de l’évènementiel - Placement des équipements techniques